SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Le Blog de Pipof

Blacklisté boulevard Haussmann !

lundi 10 avril 2006Christophe Guigueno

Cela arrive régulièrement et cela doit faire partie de la vie quotidienne de tout organe de presse dans un pays libre et démocratique comme la France : SeaSailSurf.com, média d’information en continue depuis février 2000 s’est fait blacklisté par un service de communication. Je n’irai donc pas à la conférence de presse donnée mardi à Paris, boulevard Haussmann, puisque l’on m’adit que l’on ne voulait pas « y voir ma tête ».

Pas de petits-fours donc ! Pas de coupette ! Pas de discussion avec Pierre-Yves L., notre célèbre blogger. Encore moins avec Dom B., notre célèbre blagueur (Ha « Paul-Emiq », ça me fait toujours rire). Rien. Niet. Out ! Exclu ! Mis au banc des accusés ! Mais accusé de quoi ?

Hé bien voilà : le Groupe G., qui organise cette petite sauterie, fait du sponsoring voile depuis des lustres. Il soutient un excellent skipper Breton qui lui, rêve de 60 pieds depuis des lustres. Mais voilà, année après année, le projet est repoussé. Sauf que cette année est la bonne ! Grande nouvelle pour tous ceux qui aimeraient voir Yann E. s’exprimer à la barre d’un grand bateau (et dont je fais partie).

Miss P., l’attachée de presse du Groupe G., prévient donc la presse en lançant une invitation pour la conférence de presse. À réception de cette information, je diffuse une brève dans la partie sponsoring (payante donc en accès restreint au site) pour annoncer une future annonce officielle de la part du Groupe G. à propos de l’avenir voile de Yann E.. Il semble évident alors qu’il s’agira d’une annonce liée au Vendée Globe .

Bonne nouvelle donc. J’envoie alors un mail à mon amie Miss P. pour la féliciter pour ce pas en avant du Groupe G. et surtout pour confirmer que je serai présent à la conférence de presse de mardi. Boulevard Haussmann. Mail retour avec confirmation qu’il s’agira bien d’un 60 pieds. Cette confirmation ne fait pas alors l’objet d’un additif à la brève publiée puisque c’est quelque peu évident. Et surtout que tout sera confirmé lors d’une conférence de presse pour laquelle j’ai décidé de revenir spécialement de Lorient (après le départ de la Transat AG2R ).

Mais voilà qu’entre temps, une discussion avec une personne bien informée m’apporte des clefs supplémentaires. Il s’agira d’un plan du Groupe F. construit chez Gilles O.. L’information est trop bonne pour ne pas être diffusée, qui plus est, le 1er avril en compagnie d’autres vraies fausses informations (Le coup de l’annulation de la Saint Nazaire – Cuba en 2005 n’est pas très bien passé, il paraît !). Cette news que personne n’a publié et que beaucoup de « milieux autorisés » connaissent est donc mise en ligne un samedi.

Le lundi suivant (la semaine dernière), je reçois donc un appel depuis sa ligne pro (par de son portable personnel) de Miss P. qui m’averti officiellement ne pas du tout apprécier que SeaSailSurf.com ait diffusé cette information top secret ! Il m’est demandé de ne pas venir à la conférence de presse. Sur ce, leçon de journalisme et compagnie. Tout le monde est au courant alors il faut se taire.

Il est bien évident qu’à l’heure actuelle ce sont les services de communication qui dictent leurs lois aux rédactions en chef. Surtout en sport ! Evident. ;-)

En plus, le groupe G. fait partie des grands annonceurs sans qui SeaSailSurf.com ne pourrait survivre. J’ai d’ailleurs compté. En 4 ans de publication (la version dynamique de SeaSailSurf.com date de début 2002) le Groupe G. a été cité dans 15 articles et dans 37 brèves. Et bien sûr, le Groupe G. a commandé 0,00 publicité sur SeaSailSurf.com, ce petit site d’information si facile à blacklister.

Reste que cela n’est pas nouveau. J’ai déjà eu ce genre de commande de la part d’une attachée de presse zélée d’un opérateur télécom belge (pour avoir pris en photo un bateau avant la présentation officielle de sa nouvelle déco), de façon indirecte du service de communication d’un grand fabriquant de bateau français (pour avoir diffusé des photos d’un numéro zéro), d’un ancien journaliste maintenant organisateur de course (pour avoir diffusé une information lancée à toute la presse mais classée confidentielle – ou l’inverse)… Bref, la routine !

Je n’irai donc pas mardi boulevard Haussmann goûter aux petits fours du Groupe G.. Dommage, l’important dans ce genre d’événement était de rencontrer le skipper et d’entendre les raisons de ses choix en matière d’architecture et de constructeur. Car c’est cela la vraie info : ce que les principaux intéressés ont à dire. Pour que nous, les médias, on vous le fasse suivre.

Enfin c’est comme cela que je vois les choses. Mais je n’ai pas dû tout comprendre… ;-)

Pipof.


additif : Comme me le fait remarquer notre ami Josselin B., rédac-chef de Course au Large (le mag et le site internet), "cette nouvelle était publiée dans CAL N°17, sorti le 31 mars" donc le "scoop" revient à Course Au Large (édition papier donc imprimée et écrite bien avant !) et diffusé la veille de la news dans SeaSailSurf.com. Dont act !


Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile


A la une